Sélectionner une page

La science des rêves (The Science of Sleep) — Michel Gondry, 2005

Avec Charlotte Gainsbourg et Gael García Bernal, La Science des rêves n’est pas le meilleur Gondry loin de là. Oh bien sûr il y a de belles idées, de beaux trucages et des inventions amusantes ; j’aime bien les nuages qui apparaissent dans la pièce à un moment, ou la machine à remonter le temps d’une seconde, ça c’est assez drôle ! Mais cela ne rend pas le film meilleur. Il place ses personnages qui tombent amoureux aux frontières du réel et des rêves, mais sans chaleur et sans enthousiasme.

On est loin du délire joyeux de Rembobinez s’il vous plaît, de l’inventivité du scénario de Eternal Sunshine of the Spotless Mind et si Michel Gondry adapte L’écume des jours de Boris Vian il lui faudra faire mieux que cela.